Je n’aime pas les blogs…

novembre 16, 2009

…donc vraisemblablement, ceci sera le seul bulletin :

Et afin de ne pas avoir à me justifier :

En plus de la gêne occasionée par les éventuels dommages collateraux (ie : qui peut maitriser totalement l’impact de ce qu’il dit/ecrit en publique?), mon problème majeur, quant aux blogs de type « journal intime »*, c’est effectivement car le processus catarthique est non maitrisé. Et si l’acception de catarthique est bien souvent bénéfique, les psychiatres que je cotoie** sont d’accord avec moi sur le fait que la catharsis n’est pas forcément un état que l’on peut atteindre sans un soutien, ou même un controle d’une tierce personne.

Ceux qui négligent la différence entre exposer ses démons pour les exorsiser en public, et ceux qui le font dans le cadre de l’intimité, se doivent de réaliser les bienfaits d’une psychanalise, et à réflchir sur les moteurs psychique engagé par une thérapie. Dire que la différence entre un journal intime, et l’epanchement de son soi profond*** sur Internet, est minime me semble un peu abusif. Et vraisemblablement irréfléchit.

*les autres n’etant, comme le wiki, qu’un forme optimisée de publication dans un but précis. Le forum pourra remplir le même role, le wiki aussi, et même les pages persos… Je ne parle pas de la technologie, qui n’est qu’un outil, mais de la façon dont on l’emploi.

**Comprennez par la qu’il s’agit d’une asserssion que je vous laisse libre de réfuter pour telle, n’ayant aucunement l’envie ou la patience de regrouper les différents documents/temoignages qui m’ont conduit à penser ceci.

***même si dans l’ensemble, on atteint effectivement rarement plus que la couverture de la pensée immediate, qui nous informe de l’emission de télé regardée au moment ou l’auteur commet son compte rendu.

extrait
http://www.gargote.com/forums/index.php?showtopic=622&view=findpost&p=12121

et :

Tu joues encore sur les mots en opposant « journal intime » et blog comme tu opposes « page perso » à wiki. Par ailleurs l’histoire du journal intime est remplie de découvertes de ce dernier par des tiers, et qui en a déjà écrit un sait à quel point le désir de voir ce dernier divulgué est pregnant lors de la rédaction. D’ailleurs le journal intime est littéralement bati autour d’une frustration de ce désir.

Dans ce cas, c’est loin d’être cathartique… ou plus exactement, ça l’est, mais bien parce que c’en est exutoire.

Mais peu importe.
Tu dis que c’est le vocabulaire employé qui me gêne. Je ne suis pas d’accord. Je parle de principe.
Le principe du blog, c’est de se livrer en fonction de son inspiration, en parlant de tout et de rien, ou même de sujet précis, peu importe, le tout pouvant être lu par diverses personnes. Exactement comme le journal intime. Le but premier du journal intime n’est pas d’être découvert. C’est sa nature de fixateur d’idée qui le rend « découvrable ». Son but, l’objet de son utilisation, c’est bien évidement de déverser à l’extérieur ce qui vient de l’intérieur. Concrétiser des sentiments par les mots, figer des souvenirs, parler de l’indicible, ce genre de truc romantiques…

Le blog a pour moi le même objet MAIS en plus, il est un outil de communication actif. Il y a une action forte de la part de l’auteur du partage.
Il ne s’agit pas de cacher pour être découvert, mais de découvrir ce qui se cache.
Cela rend l’objet plus délicat, plus déresponsabilisant pour celui qui écrit, en ajoutant une dimension nouvelle dans l’expression vers autrui.
Celui qui lis est coupable d’avoir pénétré l’intimité des pensées, des sentiments, alors que celui qui écris s’en sert de façon pro-active pour communiquer.
Au final, on obtiens le même resultat qu’avec la Tv-réalité. Enfin, sans les prime-time, s’entend. L’idée étant de communiquer en partageant une intimité artificielle (puisque pro-activement diffusée, on ne peut plus parler d’intimité, cf. non-sens ci-dessus  ).

Je ne parle pas de la starisation à outrance, toute aussi ridicule que la production musicale pro format populiste qui émerge de cette merveilleuse symbiose télévisuelle qui reunis la majeur partie de la population française (quoique à terme, je suis persuadé que n’importe quelle bonne équipe marketing serait capable de promouvoir et d’utiliser les blog s’il s’averait que certains puisse gagner en interêt, et devenir de véritable feuilleton Tv). Juste de l’utilisation de l’intimité comme forme d’expression de masse.

Bref, après cette brève explication, tu comprendra peut-être pourquoi je n’adhère pas au blog. Après, d’autre raisons font que je passe d’un état relativement neutre face à cette forme d’expression vers une position plus defensive (ne serait ce que pour passer le temps à en parler sur un forum… XD)

http://www.gargote.com/forums/index.php?showtopic=265&view=findpost&p=4639

Publicités